EGLISE SAINT PHAL

L’Eglise Saint Phal de Brion est de style roman pour la nef et gothique pour le chœur.
Les contreforts sud sont du XIIe siècle, les fonts baptismaux sont du XIVe siècle et le portail ouest en bois est du XVe siècle.
Dans l’église, on trouve une statue en pierre de la Vierge datant du XIIIe siècle et une statue de Sainte Barbe du XVIe siècle.
La nef est construite vers 1730 et compte 8 arcades en plein cintre.

A la fin du XVIIIe siècle, pendant la terreur (entre 1792 et 1794), l’église de Brion est profanée et fermée. Sur les 4 cloches, 3 furent descendues et emmenées à Joigny pour être fondues et faire des canons. Les habitants empêchèrent le départ de la 4e cloche en montant la garde autour du clocher. A cette époque, le clocher était situé sur le chœur.
En 1827, le clocher actuel, une tour carrée destinée à contenir une cloche et une horloge à 4 cadrans est construit.
En 1846, l’abside, le transept et 2 sacristies de style néo-gothique sont construits.
L’église Saint Phal fut baptisée le 5 novembre 1851 lors d’une grande cérémonie en présence du Vicaire Général Chauveau et de 25 prêtres des environs.
Les deux cloches se prénomment Audebertine et Noémie. Elles datent pour l’une de 1719 (refondue en 1882) et pour l’autre de 1842.
Le coq du clocher, en cuivre rouge, date de 1896. Il a été fabriqué par le ferblantier Cursac de Bussy en Othe.
En août 1944, l’explosion du camp de munitions de Chemilly sur Yonne (à 12 km à vol d’oiseau), détruit les vitraux. Ils seront refaits en 1947.



 

SAINT PHAL (aussi appelé Fal, Fidolus ou Fidole)

Fils d’un officier romain, il naquit en Auvergne vers 510.
Il est fait prisonnier et réduit en esclavage par Thierry, le fils ainé de Clovis et roi d’Austrasie, lors de son incursion en Auvergne en 525. C’est Saint Aventin qui le rachète et le fait entrer en dans son monastère troyen. Il en deviendra le Père Abbé.
Fidole se rendit célèbre par ses miracles :
- Guérison de 2 aveugles,
- Guérison d’un paralytique,
- Guérison d’un individu atteint de la rage,
- Résurrection d’un pendu.
Compte-tenu de son passé, il avait il avait une prédilection particulière pour les esclaves.
Il mourut vers 549 mais la fin de sa vie est mal connue.

Un siècle après sa mort, ses reliques furent déposées dans l’abbaye troyenne de Montier la Celle, fondée en 661 et supprimée en 1791. A cette date, ses reliques sont transférées à l’église de Saint André les Vergers, près de Troyes.

Un village porte son nom dans l’Aube : Saint Phal à environ 50 km de Brion.